• Fille ou garçon ?

    fille-garcon.jpg

    Quand de jeunes futurs parents attendent un heureux évènement, la question classique qui finit inévitablement par être posée est celle de savoir si c'est une "fille" ou un "garçon". 

    Invariablement, les jeunes futurs parents répondent "garçon" ou "fille" quand ils connaissent le sexe de leur future progéniture, ou répondent "on veut garder la surprise" pour ceux qui ne veulent pas savoir à l'avance. Pour ces derniers, il faudra attendre la naissance pour les entendre s'exclamer "c'est un garçon !" ou "c'est une fille !". 

    Dans tous les cas, on a toujours une fille ou un garçon. 

    Du moins, jusqu'à présent.

    Mais finira-t-on un jour par entendre : "tu veux être quoi, toi, plus tard : fille ou garçon ?"

    On vit dans une drôle d'époque, où certains individus, que j'espère minoritaires, ont décrété que ce n'était pas à la nature de définir notre sexe, mais que c'était à nous seuls de décider si on désire être un garçon ou une fille.  Je ne sais pas si la rumeur selon laquelle cette théorie serait enseignée, plus ou moins insidieusement, dans les écoles, est vraie. J'ose espérer que non. 

    Mais le fait est que cette idée saugrenue fait son chemin. Et je ne peux m'empêcher de m'inquiéter pour la jeune génération d'aujourd'hui, ceux qui sont encore bébés ou jeunes enfants à l'heure actuelle. Comment vont-ils grandir ? Avec quels repères ? 

    A force de ne plus vouloir traumatiser nos pauvres petits chérubins et surtout à force de ne plus vouloir leur apprendre aucune règle, on en arrive à développer des idées absurdes, et que je trouve stupides. J'ai grandi en apprenant la différence fille / garçon. J'ai grandi en apprenant l'altérité, en apprenant qu'on pouvait être complémentaires dans nos différences. J'ai grandi en sachant que j'étais une fille, j'ai porté des robes, des jupes, j'ai joué aux poupées et à la dinette. Et je n'en suis pas traumatisée. Bien au contraire : je suis bien dans ma peau et heureuse dans ma vie. Les hommes ne sont pas mes ennemis, et je n'ai rien à leur prouver. On est différents. Simplement différents. Pas besoin de développer je ne sais quelle théorie pour accepter et vivre sereinement cette différence. 

    Et vous, qu'en pensez-vous ? 


  • Commentaires

    1
    Lundi 17 Février 2014 à 21:31

    Laissons faire la nature, elle est merveilleusement bien faite, pour que la vie sur terre perdure, la présence d'un garçon et d'une fille est indispensable. A mon avis lorsque l'homme sera capable de créer la vie sans la présence d'une femme, la fin du monde aura tout son sens ...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :